Dark Red – Beyeler/RPS

Dark Red—Beyeler/RPS

Que se passe-t-il quand la chorégraphie se fait exposition ? Comment l’architecture des musées s’adapte-t-elle à celle des corps ? Quels dialogues peuvent émerger de la rencontre entre la danse et les arts plastiques ? Ces questions ont été un point de départ dans le travail d'Anne Teresa De Keersmaeker depuis la fameuse exposition Work/Travail/Arbeid au Wiels en 2015 et, plus récemment, dans le cadre du projet de recherche actuel Dark Red.

En 2021, De Keersmaeker a été invitée par la Fondation Beyeler à créer Dark Red—Beyeler, un projet qui confronte le corps dansant à l’univers sculptural d’Auguste Rodin et de Hans Arp. Dans cette installation « live » de longue durée, les danseurs donnent vie aux sculptures. Évoluant à la limite entre l’abstraction et la représentation, ils créent des liens cinétiques entre des œuvres statiques. De temps à autre, un danseur joue les guides en faisant part de ses réflexions sur les sculpteurs et leurs œuvres. Aujourd’hui, avec Dark Red—Beyeler/RPS, cette performance est présentée dans les locaux de Rosas, là où les travaux de recherche pour cette création ont vu le jour. 

Dans Dark Red—Beyeler/RPS, le processus ci-dessus est inversé : au lieu de transposer la salle de danse dans un musée, cette fois, c’est une chorégraphie spécifiquement conçue pour un musée qui s’invite dans une salle de spectacle. Comment évolue-elle dans cet espace ? Quelles traces reste-t-il des sculptures qui l’ont inspirée ? Comment l’incarnation de l’abstraction s’exprime-t-elle en ce lieu ?